© WPMX© WPMX
19
Juil

WPMX Day 2015 : mes impressions

Début juin, j’ai eu l’occasion de faire un tour dans le Pays Basque, pour me rendre au WPMX Day, organisé par l’association du même nom.

Quelques (longues) semaines après l’événement – on mettra ça sur le compte du quart d’heure landais –, je prends enfin le temps d’écrire mes impressions sur cette journée de conférences dédiée à WordPress et à son application en entreprise.

WPMX, kézako ?

Lancée sous la houlette d’Aurélien Denis – le créateur de WordPress Channel -, Mickaël Gris & Noëlle Béronie, l’association WPMX organise depuis début 2013 des rencontres informelles autour de WordPress. Pour la petite histoire, si WPMX signifie officiellement WordPress Meet and eXchange, ce MX obscur fait également un petit clin d’oeil aux origines landaises du président de l’association, et plus particulièrement à la ville de Morcenx, où se situe son siège social.

Le 6 juin 2015, donc, WPMX est passée au stade supérieur en organisant sa propre journée dédiée à WordPress. Et c’est dans le très joli cadre du Radisson Blu Hotel de Biarritz que nous avons été accueillis. Au programme, des conférences ciblées sur l’utilisation de WordPress en entreprise : SEO, e-commerce, accessibilité,…

Les conférences

Frédéric Pérès, CCI de Bayonne – Ma perception de WordPress comme solution pour les entreprises

Frédéric Pérès, WPMX Day 2015 - © Arnaud Legue

Frédéric Pérès, WPMX Day 2015 – © Arnaud Legue

La journée s’est ouverte sur l’intervention de Frédéric Pérès, responsable du pôle Performance Numérique de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bayonne. Son constat : WordPress, bien que très utile et en constante progression dans les parts de marché (60% des CMS utilisés & 23% des sites Internet sont propulsés par WordPress), souffre encore de son image de « CMS pour blog » peu sécurisé.

Sa suggestion aux professionnels du web qui vendent du WordPress : rassurer les clients, leur montrer, preuves à l’appui, que WordPress peut porter des projets innovants, sécurisés, autres que des sites vitrines ou des blogs. En soi, le client se moque bien du choix de l’outil WordPress pour son projet. Pour le convaincre, il faut lui montrer pourquoi ce choix est pertinent, et pourquoi il peut lui faciliter la vie (quand WordPress est le bon choix, s’entend, tous les projets web étant différents, ce n’est pas toujours le cas).

Une conférence idéale pour débuter la journée, et rappeler la réalité quotidienne du monde de l’entreprise à une communauté certes très ouverte et dynamique, mais pouvant se montrer très autocentrée, et ne pas se rendre compte que le reste du monde n’est pas toujours au fait de WordPress et de ses possibilités d’utilisation.

 

Benjamin Denis, Novaldi – WordPress, pas que pour des blogs !

Benjamin Denis, WPMX Day 2015 - © Arnaud Legue

Benjamin Denis, WPMX Day 2015 – © Arnaud Legue

Sous ce titre quelque peu simpliste se cache une intervention très pointue. Benjamin Denis – créateur du plugin WP Cloudy – y aborde l’utilisation de l’API WordPress dans la création de projets web sortant du traditionnel blog/site vitrine : forums, e-commerce, réseau social, applications web, administration multi-sites, plugins, applications mobiles, syndication de contenus,… Grâce à WordPress Rest API, les possibilités semblent infinies.

Entre autres exemples intéressants, on notera la refonte du site de la Surfrider Foundation, qui embarque une intégration de l’API iRaiser, pour la collecte de fonds, et de Change.org pour la récolte de signatures. A noter également la possibilité de créer une passerelle pour injecter des données depuis un CRM vers une installation WordPress.

Bien que particulièrement technique, j’ai trouvé cette intervention très à propos, car traitant d’un sujet peu ou pas abordé ailleurs. En nous proposant cet aperçu de projets web très poussés, Benjamin a soulevé une problématique au cœur des préoccupations de certaines entreprises, et qui ouvre des perspectives très intéressantes.

 

Rémi Corson, WooThemes – Développez votre business WooCommerce en développant le business de vos clients

Rémi Corson, WPMX Day 2015 - © Arnaud Legue

Rémi Corson, WPMX Day 2015 – © Arnaud Legue

Avec 1 000 000 000 installations actives et une boutique en ligne sur trois l’utilisant, WooCommerce est la solution d’e-commerce qui monte depuis sa création, en 2011. Une progression fulgurante présentée par Rémi Corson, qu’on ne présente plus – c’est un habitué des évènements dédiés à WordPress –, qui en a profité pour nous distiller quelques conseils pour créer & optimiser son site e-commerce… ou celui de ses clients.

De cette intervention, je garde en tête les fonctionnalités de WooCommerce que je ne connaissais pas, ou peu : la possibilité de proposer sur sa boutique en ligne des produits virtuels, des téléchargements, des abonnements, des packages ou «  tout simplement » du temps passé – par exemple pour des sites de booking en ligne –. Une autre belle illustration des possibilités étendues de WordPress.

 

Vincent Mimoun-Prat, WP Customer Area – Conception d’espaces privés avec WordPress

Vincent Mimoun-Prat, WPMX Day 2015 - © Arnaud Legue

Vincent Mimoun-Prat, WPMX Day 2015 – © Arnaud Legue

La création d’espaces privés est une autre fonctionnalité qui semble manquer à WordPress. C’est en tout cas le constat qu’a eu Vincent Mimoun-Prat lorsqu’il a souhaité mettre en place cette fonctionnalité sur l’installation WordPress d’un client. L’idée de départ : créer un espace privé, donc, dédié à ses clients, aux membres d’une communauté, voire collaboratif. Les solutions existantes ne lui convenant pas, il a décidé de créer son propre plugin de gestion d’espaces privés, WP Customer Area.

Après un tour d’horizon comparant les solutions existantes – y compris la sienne – et leurs limites, Vincent nous a proposé une démo rapide de l’installation de WP Customer Area. En cinq minutes, il est ainsi possible d’ajouter un espace privé à son installation WordPress, dans lequel les clients peuvent aller télécharger des fichiers sécurisés.

Un outil utile & une intervention efficace, sans fioritures inutiles, avec une mention spéciale pour le flegme de l’orateur ;)

 

Stéphanie Walter & Jean-Pierre Vincent – Faites rentrer votre éléphant dans une Smart™ : bonnes pratiques sur mobiles

Jean-Pierre Vincent, WPMX Day 2015 - © Arnaud Legue

Jean-Pierre Vincent, WPMX Day 2015 – © Arnaud Legue

Autre préoccupation majeure du moment : comment adapter correctement son site web pour les terminaux mobiles ? Le titre de l’intervention résume bien la problématique : Stéphanie Walter & Jean-Pierre Vincent nous ont proposé leurs bonnes pratiques, outils et astuces pour réaliser correctement un projet web destiné à être affiché sur mobile – ils le sont tous aujourd’hui –.

Toujours travailler à partir du contenu, réaliser au préalable l’architecture de l’information qui sera présente sur le site, « coder basique », ajouter les fonctionnalités en fonction des capacités du terminal, faire attention à la performance du site, prendre en compte la contrainte du touch, optimiser les images, adapter les menus de navigation et… tester, tester, et re-tester.

Que du bon sens, au final, qu’on a parfois tendance à oublier dans la course aux fonctionnalités et à la nouveauté. Une intervention très appréciée, car dynamique, bien rodée et efficace. J’en suis ressortie avec une liste de points à mettre en place sur mes sites persos, toujours un peu sacrifiés sur l’autel du manque de temps.

 

Gaël Poupard, kosmos – Accessibilité et efficience

Gaël Poupard, WPMX Day 2015 - © Arnaud Legue

Gaël Poupard, WPMX Day 2015 – © Arnaud Legue

On enchaine sur l’intervention de Gaël Poupard, venu nous parler d’un autre point important mais souvent négligé de tout projet web : l’accessibilité. Partant du constat qu’« on va tous finir par mal finir », et que, ne serait-ce que pour cette raison, il est important de faire attention à l’accessibilité dans nos sites web, Gaël nous a détaillé quatre principes énoncés par le WCAG.

Ces principes : perceptibilité, ergonomie, compréhension et robustesse. Bonne nouvelle, nous faisons déjà tous de l’accessibilité sans le savoir. Seconde bonne nouvelle, inutile d’être un pro de l’accessibilité pour en faire, tous les métiers peuvent y contribuer. Dernière chose, « le 100% accessible n’existe pas. autant attaquer un moulin à vent avec une licorne » (ce garçon a décidément un don pour les phrases chocs).

Contraste, longueur des blocs de texte, préférer un plugin plutôt qu’un autre, justification – je suis coupable sur ce point-là, mais je reste persuadée qu’il est possible de justifier du texte sur le web tout en conservant une bonne lisibilité. Reste à appliquer les idées évoquées par Vincent Valentin & al. dans cette conversation Twitter –.

Je suis également ressortie de cette conférence avec toute une liste d’améliorations à apporter à mes projets, et d’arguments pour sensibiliser les clients sur le sujet (par exemple : il est plus simple de mettre en place un site accessible aux daltoniens, qui représentent 8% de la population, que pour les utilisateurs d’Internet Explorer, qui n’en représentent que 2,5%).

 

Vincent Mimoun-Prat, WP Customer Area – Développeur WordPress, du hobby à la professionnalisation

Vincent Mimoun-Prat, WPMX Day 2015 - © Arnaud Legue

Vincent Mimoun-Prat, WPMX Day 2015 – © Arnaud Legue

En cette presque-fin de journée, Vincent Mimoun-Prat était de retour pour nous parler de son expérience personnelle en tant que développeur WordPress, et de la manière dont il s’y est pris pour monétiser son projet WP Customer Area.

« Les utilisateurs étant des pinces », il faut bien trouver un moyen de rémunérer le travail du développeur, pour lui permettre de continuer à maintenir son projet. Ici encore, Vincent nous a proposé un petit tour d’horizon des différentes manières de monétiser un plugin WordPress, exemples à l’appui. Dons, monétisation de l’utilisation du code, du support, des services, leurs avantages, et leurs limites.

Une intervention qui nous a permis d’apercevoir l’envers du décor de la création d’un plugin WordPress, & la difficulté de vivre d’outils et de contenus créés à partir d’un outil lui-même open source et gratuit. Et au delà de ce retour d’expérience déjà fort intéressant, je retiens également le parcours de Vincent, qui a pas mal bourlingué dans sa vie.

 

Neil McCarthy, Goodness – SEO & WordPress

Neil McCarthy, WPMX Day 2015 - © Arnaud Legue

Neil McCarthy, WPMX Day 2015 – © Arnaud Legue

Pour finir la journée, Neil McCarthy est venu nous parler de WordPress & référencement naturel, sujet vaste s’il en est. S’il manque à WordPress quelques options pour être réellement optimisé côté SEO, il existe des plugins (celui de Yoast, WP SEO, par exemple) permettant de contourner le problème. Mais installer un plugin ne fait pas tout, il faut également travailler le référencement très régulièrement et de manière efficace.

Plusieurs leviers, pour cela : la recherche de mots-clefs, hiérarchiser correctement le site, privilégier son contenu et l’accessibilité – on y revient toujours – et mettre en place des liens pertinents. La session de questions/réponses fut également particulièrement intéressante, y furent abordés, entre autres : la question des tags, Google Panda, la longueur des articles, le contenu dupliqué et les sitemaps. Une intervention dense et enrichissante, pour clore la journée en beauté.

 

Les petits plus

Si, du point de vue du contenu, la journée a été particulièrement enrichissante, il faut noter quelques petits plus – et un tout petit moins, il en faut bien un – :

  • Je commence par le moins, on en sera débarrassés. La clim était un peu forte, j’ai réussi à attraper un petit rhume durant la journée, en bonne frileuse que je suis. La prochaine fois, j’emporterai une doudoune – de toute façon, je savais bien qu’au Pays Basque, il fait tout le temps froid :p –.
  • L’organisation était impeccable. Des hôtes agréables et souriants, un programme qui roule bien, une mise en place parfaite, avec des écrans à l’avant et à l’arrière de la salle pour faciliter la lecture des slides dans le public. Dans les petits plus de la journée, on notera également le petit déjeuner et le déjeuner offerts aux participants, petites attentions toujours appréciées. Bref, nous avons été chouchoutés !
  • Le Radisson Blu Hotel exposait également dans le hall les œuvres de Leny, mêlant peinture traditionnelle et pixel art.
  • Last but not least, le cadre. Il faut dire le Radisson Blu Hotel dispose d’un toit-terrasse, d’où la vue est magnifique…
Cerf, cerf, ouvre moi… © Leny

Cerf, cerf, ouvre moi… © Leny

Quelques suggestions, en vrac :

Pour finir, j’ajouterai quelques suggestions, pour les prochaines éditions :

  • Ce n’est pas particulièrement du fait des organisateurs, mais j’ai observé peu d’interaction entre les participants – du public, s’entend -. J’observe le même type de problèmes lors des évènements bordelais. On a tous plutôt tendance à aller discuter avec les personnes que l’on connait, de petits groupes se forment, qui ne se mélangent pas forcément. Je ne détiens pas la solution à ce souci, si ce n’est se forcer à sortir de sa coquille pour aller papoter avec les uns et les autres – je devrais commencer par appliquer ce principe à ma petite personne, à part un coucou matinal rapide aux organisateurs, avec lesquels j’avais eu l’occasion d’échanger sur Twitter, je suis restée assez coite –.
  • Il s’agit probablement d’un parti pris de la part des organisateurs, mais j’aimerais assister à des formats différents lors des prochaines éditions, comme des ateliers pratiques ou des conférences express – par exemple, la Semaine Digitale de Bordeaux a mis en place des conférences d’une dizaine de minutes particulièrement appréciée du public lors de sa dernière édition –.
  • Ce serait bien de viser plus de diversité dans les orateurs, de nombreuses pros du web & de WordPress existent en France, il est temps d’entendre leurs voix ! Une première piste ici. A écouter également sur ce sujet l’intervention Carl Alexander, coorganisateur du WordCamp Montréal 2014, dans le podcast WordPress #5 de Very French Trip, dans lequel il expliquait qu’ils visaient un 50% de conférencières (à partir de 10 minutes).
WPMX Day 2015 - © Arnaud Legue

Aurélien Denis, Mickaël Gris & Deborah Donnier, WPMX Day 2015 – © Arnaud Legue

Quelques liens :

  • Le site officiel du WPMX Day
  • Le site de l’association WPMX, si vous souhaitez y adhérer pour la soutenir.
  • Suite au WPMX Day, Aurélien Denis a posté sur WordPress Channel un retour d’expérience, Organiser un événement Web professionnel, le guide complet. A lire, si vous souhaitez vous lancer dans l’organisation d’un évènement de ce genre, ou tout simplement pour vous rendre compte du travail abattu par la team. Un excellent billet, entre transparence, storytelling et logistique dans lequel j’ai reconnu quelques unes des problématiques rencontrées dans ma vie de bénévole associative, notamment pour le festival Animasia.

 

5 commentaires

  1. Deborah dit :

    Ha une frileuse de plus, je me sens moins seule ;) tu peux rajouter nos interviews en Off des participants, ce qui amènent une diversité à l’événement http://www.youtube.com/playlist?list=PLNSwc2fYyP6EfhyGGANnKNRrLXlfRQ0du

    Merci pour ton article constructif.

    • Mylène Boyrie dit :

      Merci pour l’info, mais je parle de diversité-parité dans les intervenants justement. Ça manque de voix féminines sur scène, à mon goût (mais c’est un problème dépassant le cadre du WPMX, en fait).

  2. Pamort dit :

    Bonjour,

    Vous écrivez en toute fin : « A lire, si vous souhaitez vous lancer dans l’organisation d’un évènement de ce genre, ou tout simplement pour vous rendre compte du travail abattu par la team. ».

    Je suis choqué par le dernier mot de votre phrase, qui en aucun cas n’est du français. Pourquoi ne dites-vous pas « équipe », puisque notre langue dispose de ce mot parfaitement valable ?
    Non aux mots d’anglais inutiles, honte à tous ceux qui les emploient sans réfléchir !!

    C’était mon coup de gueule. Désolé. Bonne journée quand même. Mais ne recommencez pas. Ou je me fâche.

    • Mylène Boyrie dit :

      Bonjour !

      Et merci pour votre retour constructif :)

      Comme vous pouvez le constater, vous êtes ici sur un blog personnel et non par sur un site journalistique, le ton et le style de ce qui y est publié sont donc très personnels et je tiens à ce qu’ils restent vivants et en constante évolution, tout comme la langue française d’aujourd’hui. S’il me prend donc de faire un effet de style idiot en utilisant un anglicisme en plein milieu d’un article écrit en français « bien comme il faut », je peux le faire et ne vais pas m’en priver :)

      Je vous souhaite une belle journée,

      Mylène.

  3. Pamort dit :

    Bonjour !

    Vous écrivez en effet fort bien, c’est agréable de vous lire.
    En revanche permettez-moi de ne pas partager votre vision, selon laquelle introduire des anglicismes serait plus vivant, plus personnel, et ferait évoluer la langue. Je crois au contraire que c’est suivre le mouvement général, et faire comme tout le monde.

    Mais bon… Je fais ma vieille bique et vous embête, j’arrête donc là, surtout que vous aviez tout de même pris la peine d’écrire « la » team, et non « le » team comme disent les cyclistes du Tour de France, mon dieu quelle horreur, j’en suis toute dingote.

    Bref, aimons passionnément le french language, c’est ce qui fait notre charme aux yeux des étrangers. Si on se laisse faire par les anglicismes, nous deviendrons moins exotiques.

    Sinon, ça va vous ? (pour parodier Elie Semoun)

    Peut-être à bientôt, je garde un oeil sur vous, attention.

    Bel été.

Ajouter un commentaire

Le point Capello